Jean

separator

 

 I- JEAN GILBERT

Nous n’avons aucune preuve écrite au sujet de la date précise de l’arrivée de notre premier GILBERT au Canada. La tradition familiale tient que Jean Gilbert était en Nouvelle-France vers 1645 ou 1646. De plus M. le chanoine H.A. Scott, dans son volume intitulé : Notre-Dame de Ste-Foy, nous parle quelquefois d’un certain Jean Gilbert, lequel vivait du côté de Sillery entre 1645 et 1656.

Voici un passage de cet ouvrage : « Bouchard, dit Dorval, était aussi un habitant de Ste-Foy. C’est notre deuxième médecin. Sa terre, de quatre arpents de front sur douze et demi de profondeur, est l’avant-dernière de la seigneurie de Sillery, à l’ouest, entre celle d’Antoine Martin dit Montpellier et Jean Hayot Bouchard, ayant élu ensuite domicile à la côte de Beaupré. Il vend pour cent livres tournois, à Jean Gilbert sa concession de Sillery. Cette vente se fait le 6 août 1656″.

La terre passe ensuite à Antoine Boesme dit Lalime, le 8 avril 1667. » Nous pouvons conclure que la terre de Jean Gilbert est à peu près située là où se trouve le parc, à l’extrémité nord du pont de Québec.

Paradoxalement, aucun des généalogistes de référence ne mentionne ce Jean Gilbert. Il serait retourné en France sans laisser de descendance.